Amiga – Hombre, la mort de l’Amiga était écrite


Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

Hombre AmigaLe chipset originel de l’Amiga 1000 a évolué en ECS sur la génération suivante puis en AGA ou AA sur nos A1200, A4000 et CD32. Dans les labos de Commodore on travaillait bien évidemment sur la suite de ce chipset AA/AGA, le fameux AAA. Seulement entre temps la concurrence avait bien évoluée et les retards pris sur l’AAA poussent Commodore à se rendre à l’évidence. Le AAA n’est plus aussi ambitieux qu’il y paraissait quelques années plus tôt. Les finances n’étant pas au meilleur de leur forme il est décidé d’abandonner le chipset AAA au profit du chipset Hombre (Comprenez « Homme » en espagnol) bien plus ambitieux qui était lui aussi en développement mais plutôt destiné à être l’après AAA.

Jusqu’alors, les information au sujet de ce chipset Hombre étaient pour le moins éparses et difficiles à vérifier. Le Docteur Edward L. Hepler ancien ingénieur chez Commodore et travaillant justement sur Hombre, a finalement diffusé les documents techniques confidentiels de ce chipset par l’intermédiaire d’un membre du forum eab (Toffee). Il nous est donc confirmé que Hombre n’avait aucune rétro-compatibilité avec les anciens chipsets Amiga. Hombre est présenté comme étant un système de nouvelle génération, en comprendre l’après Amiga, très performant mais au cout de production très bas (40$). Les systèmes d’exploitations retenus étaient Unix et Windows NT et l’objectif était une disponibilité pour noël 1995. Dans l’archive on trouve également les documents d’une réunion de présentation du chipset avec Philips datant du 15 Avril 1994 … Soit 15 jours avant la fermeture officielle de Commodore.

Le plus triste ou ironique dans tout cela est très certainement de réaliser que banqueroute de Commodore ou pas, la fin de l’histoire de l’Amiga était déjà écrite. L’archive contenant tout ces documents a été déposée il y a 48 heures sur Aminet. Le sujet abordant tout ceci est disponible (en anglais) sur eab. Enfin puisque nous en somme à parler Chipset, si vous n’avez pas encore voté vous pouvez retrouver le sondage du mois dont le thème est « Quel était/sera le meilleur Chipset Amiga ? »

Jim Neray

Amiga – Hombre, la mort de l’Amiga était écrite

Ce sujet a 3 réponses, 4 participants et a été mis à jour par , il y a 3 jours et 22 heures.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Partager sur vos réseaux sociaux préférés :
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail

  • Auteur
    Messages
  • #7831
    • 155 Messages

    Je ne comprends pas trop la présence du ham8 sur ce chipset alors que des modes 16 et 24 bits étaient dispos Peut être pour la récup AGA et/ou faire des transferts entre les deux machines ? Et si c’est le cas pourquoi alors ne pas intégrer le ham6 ?

    Le plus simple n’étant-il pas de charger directement une image 16 ou 24 bits sur l’amiga ? Bon ok, il y a les temps de calculs, je le concède. :-p

     

     

    A1200 Commodore + 68040 + 8MO + SD 8go - CM A1200 complète ESCOM. HD 20MO. Winuae.



    #7837
    Staff
    • 2 348 Messages

    Unix et un chipset performant, cela aurait été une bonne machine pas chère pour jouer.

    Win nt aurait servi pour profiter des applis du monde de l’entreprise sans passer par un émulateur.

    En 95 l’année de la playstation dans le monde console.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/PlayStation

    Le perdant aurait été Intel  :whistle:

    Pour en revenir à l’amiga, son avenir était aussi scellé avec l’abandon du 68k par motorola

    #7840
    Staff
    • 599 Messages

    Clairement oui. Ce chipset aurait très certainement eu un certain succès bien marketé avec des tarifs aussi agressifs.

    @zarnal : Très bonne question pour le ham8. Peut être un reste du début de dev ou l’idée de retro compatibilitée Amiga était encore dans les tuyaux ?

    Un Amiga sinon rien ! :)

Partager sur vos réseaux sociaux préférés :
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.