Tutoriel – Se créer sa propre compilation… la suite.


Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail

 

Non contents désormais d’avoir réussi à vous créer votre propre compilation personnelle à l’aide de la première partie de ce tutoriel, vous souhaitez maintenant aller plus loin. C’est exactement ce à quoi est destinée cette seconde partie. Il est vrai que nous sommes partis d’une forme assez simple pour débuter, en l’occurence un  menu textuel sans fioritures. Nous allons donc voir d’autres approches possibles.

Nous allons pour cela reprendre notre disquette initiale à laquelle j’ai désormais ajouté les outils nécessaires à cette seconde partie. Vous la retrouverez ici sous sa nouvelle forme. Vous la trouverez ici.

 

Première approche : amélioration de notre base avec du Bling Bling.

 

Après être parvenus à réaliser votre compilation à l’aide de la première partie du tuto, vous vous demandez certainement si il y a une manière d’habiller tout cela pour rendre votre menu un peu plus plus joli. Eh bien oui, une flopée de petits utilitaires peuvent vous y aider. Attention cependant, beaucoup ne sont compatibles qu’avec le kickstart 1.3 ( je désespère toujours de ne pas avoir trouvé un défilement d’étoiles compatible 3.0, snif ). Heureusement, il existe des alternatives pour les roms supérieures que nous allons détailler au travers de quelques  exemples. Pour ne pénaliser personne, ma sélection s’est portée sur des programmes compatibles avec l’ensemble des kickstarts. Les petits utilitaires nécessaires sont présents sur la disquette dans le répertoire  » c « . Attention cependant, ils ne peuvent pas toujours se combiner sans heurts . Vous ajouterez en conséquence ces commandes dans votre startup séquence comme nous le verrons plus bas en n’oubliant pas de les copier sur votre propre compilation.

 

WbCopper

 

WbCopper permet d’obtenir un joli dégradé à l’intérieur de votre fenêtre Cli tout en rendant les bordures noires. La fenêtre Amigados est conservée.

 

Syntaxe :

 

Wbcopper

 

 

Eighty

 

Eighty pour sa part fait complètement disparaitre la fenêtre CLI.

 

Syntaxe :

 

Eighty on ou off.

 

 

Si le >1 rescapé vous embête, vous pouvez lui faire sa fête avec un  » Prompt «  »  » à l’ancienne.

 

 

Colors

 

Colors quant à lui applique un dégradé sur votre texte. Préférez un fond noir sur blanc pour le system-configuration. Ce dernier se crée à l’aide des préférences du Workbench (voir annexe).

 

 

Syntaxe :

 

Colors ou Colors x (x entre 0 et 2).

 

Si vous souhaitez le désactiver, tapez  » colors 2  »

Amusons nous maintenant à le combiner avec  » Eighty  » vu juste au dessus pour voir ce que cela donne. Bon, on aime ou on aime pas. Le gris n’est pas forcément le fond le plus adapté. :D

 

 

Waaahou… Si ce n’est pas du bling bling ça, j’en perds mon latin. :D

 

 

Vraiment pas terrible sous WB…

 

 

C’est tout de suite mieux sur fond noir/écriture blanche et sans bordure ( j’ai oublié le prompt «  » sur l’image :D ).

 

 

 

Seconde approche : les Bootmenus :

 

 

Une manière beaucoup plus pratique pour la création de vos menus est ce que l’on appelle les « Bootmenus « . En pratique c’est le secteur d’amorçage (et souvent quelques secteurs de la disquette) qui sont utilisés en lieu et place de votre fichier texte et de votre redéfinition des touches. L’exemple le plus marquant qui me vient à l’esprit est son utilisation pour les premières versions du  » Zarnal Boot Disk « . L’avantage principal est que c’est beaucoup plus rapide que de charger un texte et un clavier. L’inconvénient est que si pour une raison ou une autre votre secteur d’amorçage saute (virus, fausse manip) c’est un peu plus ennuyeux. Là encore, divers utilitaires permettent de créer ce genre de menus. Nous allons nous attarder sur  » Boot Menu Maker  » qui a l’énorme avantage d’être compatible avec l’ensemble des Kickstarts bien qu’étant très ancien.

 

Lancez  » Bootmenu  » en appuyant sur la touche F8.

 

 

Ah, 1989, cela ne nous rajeunit pas. Bref,  il va falloir faire très attention ici. Vous avez quatre lignes afin d’écrire votre texte de présentation. N’entrez surtout pas le premier programme de votre compilation dans cet espace sinon surprise garantie et menu à refaire. Votre premier programme devra impérativement se trouver à la cinquième ligne. De même, il est obligatoire de n’utiliser que des majuscules.

 

 

Voyons plus en détail comment procéder. Une fois votre texte de présentation saisi, vous devrez indiquer chacun des programmes constituants votre compilation en utilisant le symbole ressemblant à un arobas juste avant le nom de l’élément ( pas plus de 22 lettres pour une ligne ). Vous pourrez compiler 36 programmes au maximum. Le premier programme devra se nommer  » 1  » sur la disquette, le second  » 2  » et ainsi de suite.

 

 

Dès que vous avez fini, tapez * puis entrée.

 

 

L’utilitaire va alors vous demander l’insertion d’une disquette totalement vierge. Une fois celle ci dans le lecteur, appuyez sur  » Entrée « . Ne vous inquiétez pas pour de possibles virus, c’est juste une info.

 

 

Oh que voilà un beau Bootmenu. Mais attention, il nous reste deux étapes avant de vraiment pouvoir en profiter.

 

 

Lancez Directory Opus en appuyant sur F1. Une fois lancé, insérez votre disquette dans le lecteur correspondant ( pour des raisons de facilités, j’ai choisi d’utiliser deux lecteurs ). Si vous souhaitez n’en utiliser qu’un, je vous renvoie vers la première partie de ce tuto qui donne les explications nécéssaires. La disquette du tutoriel est dans DF0: à gauche et la disquette vierge est dans DF1: à droite.

 

 

Placez vous sur le lecteur contenant votre disquette vierge ( le rectangle rouge indique le drive sélectionné en cours )  » Empty  » dans mon cas. Nous allons créer dessus deux répertoires indispensables. Pour ce faire, cliquez sur  » Makedir  »

 

 

Une fenêtre apparait. Pour le premier répertoire, entrez  » c « .

 

 

Renouvelez l’opération en créant un répertoire  » s « .

 

 

Si tout s’est bien passé, cela devrait ressembler à ceci :

 

 

Passons désormais à la copie de deux programmes essentiels au bon fonctionnement de votre bootmenu  » KEFLOAD  » et  » Run « .

Cliquez sur la barre du lecteur de gauche en haut ( Dk du tuto ). Elle devient rouge. Ouvrez le répertoire  » c  » et sélectionnez les deux éléments précédemment cités.

Cliquez sur  » Copy « .

 

 

Cela devrait ressembler à cela :

 

 

Copiez l’ensemble de vos programmes sur la disquette vierge que nous venons de préparer. Comme je l’ai précisé plus haut, votre premier élément devra se nommer  » 1  » et ainsi de suite. Pour l’heure elle ne contient que le bootmenu. Les fichiers  » Kefrens  » et  » run  » du répertoire  » c  » devront systématiquement être copiés sur votre disquette afin d’assurer le bon fonctionnement du bootmenu.

 

 

Ici, je ne fais que recopier les éléments de ma propre compilation pour l’exemple.

 

 

Une fois vos copies achevées, rebootez et lancez TxEdplus en appuyant sur F2. Nous allons créer la startup-séquence. Dans le menu  » Project « , allez sur  » Open « .

 

 

Le contenu de la startup-séquence est très simple puisqu’il suffit juste de taper  » KEFLOAD ». Cette commande fera tout le boulot.

 

 

Dans  » Project  » choisissez  » Save AS « .

 

 

Sur votre disquette, rendez vous dans  » s  » puis nommez votre fichier  » Startup-Sequence « . Cliquez sur  » Ok « .

 

 

C’est terminé. Vous pouvez pleinement profiter de votre création.

 

Troisième approche : les menus WB.

 

 

Je tiens à remercier tout particulièrement Mandrake pour m’avoir suggéré cette idée à laquelle je n’avais pas pensé au départ. Il s’agit là d’utiliser un menu déroulant sous le cli afin de créer une sélection d’éléments (par catégories par exemple). Vous pourrez naturellement combiner cette méthode avec celle du bling bling…

 

Lancez  » Parm  » en appuyant sur F9.

 

 

j’ai déjà crée un menu correspondant au contenu de ma disquette. En utilisant le bouton droit de la souris, allez dans  » Editeur Texte  » et lancez  » TxEdPlus  » ( mais vous pouvez également appuyer sur F2, le résultat sera le même ). Nous allons analyser comment le script de  » Parm  » fonctionne.

 

 

Une fois sous TxEdPlus, cliquez sur  » Open « .

 

 

Ce fameux script est placé dans le répertoire  » s  » sous le nom de  » Parm.cfg « . Il ne devra en aucun cas être placé ailleurs.

 

 

La commande  » color  » sert à préciser la couleur désirée pour votre menu. Au choix.

 

 

Passons à la  commande  » Menu  » qui va servir à indiquer les titres de vos différents menus et dont les noms devront impérativement contenir des guillemets.

 

Exemple :

 

Menu « Fichiers »

Menu « Copieurs »

 

Chaque menu contiendra un ou plusieurs  » item « . Voyons cela plus en détails.

 

 

La commande  » item  » quant à elle précisera le contenu du menu. Sa syntaxe est la suivante :

 

item « nom du programme » RB emplacement du programme.

 

Exemple :

 

item « Directory Opus » RB  sys:1

 

Si l’on résume la séquence complète :

 

Le programme Directory Opus du menu  » Fichiers  » ira se chercher dans le lecteur en cours d’utilisation (Sys:) sous le nom de  » 1 « . A noter que  » sys:  » peut être remplacé par  » DF0:  » puisque nous travaillons sur une disquette. RB est une constante invariable et obligatoire.

 

Il faudra renouveler l’opération pour chaque programme que vous désirez voir figurer ( dans le menu correspondant bien entendu). L’image ci dessus vous montre plus précisément comment les choses doivent être mises en place et représente un exemple type.

 

Note : si vous voulez utiliser plusieurs disquettes pour votre compilation, les chemins devront être adaptés en conséquence avec leur nom respectif ( Disk1: , Disk2: en lieu et place de sys: ) .

 

 

Par la suite, vous pourrez agrémenter votre menu à la de la commande WBCopper vue dans le chapitre  » bling bling  » par exemple. Puis ajouter un texte quelconque.

 

 

Annexe : le fichier devs/system-configuration.

 

Ce fichier pesant 232 octets contient notamment vos préférences de couleurs/résolution/pointeur de souris. Il se générè à l’aide des préférences ( disponible sur votre disquette Workbench ). Comme nous l’avons vu plus haut, il peut être judicieux d’effectuer des modifications. Je vous conseille de toujours travailler sur une copie de sauvegarde et de plutôt utiliser le Workbench 1.3 pour le générer plus facilement (  il sera entièrement compatible avec l’ensemble des roms par la suite ). Ce n’est pas une obligation. A votre charge ensuite de tout modifier à votre guise.

 

Exemple sous WB 1.3 :

 

 

Quelques explications rapides :

 

Vous êtes limité à quatre couleurs car ce pointeur est un sprite. Ce qui est suffisant pour ce que nous cherchons à faire me direz vous. Concernant le reste :

 

Reset all va remettre les paramètres par défaut.

 

Save / Use / Cancel  : Je ne vais pas avoir outrecuidance de vous expliquer ces fonctions. :P

 

Workbench interlace permet de passer en 512 ligne avec le scintillement de rigueur qui va avec.

 

Text 60 vous redescend en 320 * 256 ( 80 par défaut en 640*256 ) je crois me souvenir mais j’ai un doute. Bref 60 ou 80 colonnes pour le texte. :D

 

Edit Pointer va vous permettre de dessiner un pointeur personnalisé.

 

La zone centrale vous permet de jouer avec la position de la fenêtre.

 

Au dessus, vitesse de frappe et vitesse de répétition des touches de votre clavier.

 

A coté, vitesse de déplacement de la souris puis vitesse de double click.

 

Vous pouvez vous passer du reste.

 

 

L’éditeur du sprite du pointeur, à l’ancienne et au pixel. La seule limite sera votre imagination.

 

 

Cela fonctionne tout aussi bien sous Kickstart 3.1.

 

 

Quelque chose me dit que comme toute mégadémo qui se respecte, il y a une hidden part sur la disquette. Mais chut. :D

 

Conclusion

 

J’espère que ce tutoriel vous aura permis d’avoir une vision globale des possibilités offertes pour se créer sa propre disquette avec ses outils, jeux ou démos préférés. Il reste d’autres possibilités mais je pense avoir regroupé les plus courantes. Je ne voulais pas créer un bloc. C’est pour cette raison que d’autres méthodes seront évoquées dans le futur. Mais là, vous avez déjà de quoi bien vous distraire.

Zarnal.

Tutoriel – Se créer sa propre compilation… la suite.

This topic contains 1 réponse, has 2 participants, and was last updated by Mandrake Mandrake il y a 2 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Partager sur vos réseaux sociaux préférés :
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail

  • Auteur
    Messages
  • #80125
    Mandrake
    Mandrake
    • Level 7
    • Messages : 401

    Parfait ce tuto (comme d’habitude) :-p
    Avec ces conseils vous pouvez laissé libre cours à votre imagination B-)
    Un petit exemple simple comme à l’époque ma liste d’échanges sur disquette, la Mandrake Liste :
    Au boot un petit jeu est présent, pour le passer on appuie sur la barre espace (sur 1200 le boot est présent, le jeu ne fonctionne pas mais ne bloque pas le démarrage)
    Il y a une multitude de programmes de ce genre pour le boot (antivirus, utilitaire mémoire, etc..)

    Pendant le chargement du WB vous avez droit à une image (Zorry Kid par Jacovitti) et un module MOD pour patienter.

    Puis on arrive sur le WB

    Sur la disquette ma liste, des utilitaires (backup, copieur, utilitaires spécifiques 1200  et un petit jeu) et bien sur ma liste avec les nouveautés de juin 1994 :whistle:

    La Startup-Sequence de la disquette contient :

    Picshow : charge l’image
    Cursor off : désactive le curseur
    Noiseplayer : lit le MOD musical Pelforth (me souvient plus du paramètre -P3)
    Wait : on attend 3 secondes
    setmap f charge le clavier français
    FF >NIL : charge la police LYS présente sur la disquette
    Blitzfonts : accélère le texte jusqu’à 6 fois plus rapide, de manière transparente.
    LoadWB delay : charge le WB
    Picend : ferme l’image
    Endcli : ferme le CLI pour afficher les icônes à charger

    Rien n'est jamais perdu, tant qu'il reste quelque chose à trouver. (pierre DAC)
    Ressources pour TI-99/4A et 4 tout court
    http://gilles.susini.free.fr

Partager sur vos réseaux sociaux préférés :
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.