La fin de la communauté AMIGA ?

Forum Amiga Divers La fin de la communauté AMIGA ?

  • Ce sujet contient 95 réponses, 19 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Ancien Membre, le il y a 1 année et 5 mois.
  • Créateur
    Sujet
  • #50739
    Ancien Membre
    • Level 5
    • Messages : 204

    Depuis plusieurs mois, les annonces et développement s’enchainent.
    Jamais l’AMIGA n’avait été autant plébiscité, depuis la chute de Commodore, aux niveaux matériels et logiciels. Des cartes FPGA V4 soutenu par la Team Apollo aux boitiers et touches produites par A1200.net, les nouveaux claviers à base de switchs Cherry Mx  annoncé par Kipper2k, la réplique de la carte mère A1200 par  John « Chucky » Herte, ainsi que L’A4000+ Alice.
    De la CD32 au CDTV, aucune machine n’est oublié par les différents projets aujourd’hui.

    Commodore Amiga: The computer that changed the universe

    Mais la communauté est de moins en moins active malgré une moyenne de 25 sujets d’actualité par semaine sur l’AMIGA. Avec autant de sujet, on ne peut que se féliciter de l’activité autour de cette machine tant aimer depuis plus de 34 ans. Alors cette communauté est telle plus actrice que spectatrice ? Est ce un changement générale, une prise de consciente ? Ou plutôt qu’elle est plus enclin à regarder Netflix.
    Pour paraphraser Fox Mulder : « Toutes les preuves du contraire nous ont laissé dans l’expectative. »

    Proxima 3 (AmiWorx) Proxima 3 (AmiWorx)

    Sans parler de l’achat et revente du matériels AMIGA dont le sujet est très discutable dans sa forme comme dans le fond. Dont les prix sont prohibitifs et propulsés par la collectionnite* du retro.
    Avec les différentes problématique entre un AMIGA 68K, PPC, l’AMIGA nouvelle génération et l’émulation. Impossible de trouver qui a tord ou raison !
    Une chose certaine, l’utilisateur a l’embarra du choix mais à quel prix ?Prefere AMIGA

     

    La grande disparité de traitement des différentes acteurs de la communauté qui ont été littéralement évincés, spolié et que l’on ne se souci plus. Toutes ces personnes qui viennent sur les site AMIGA mais qui ne partage plus, qui regardent l’actualité est qui ne commente plus. Dans une ambiance silencieuse, ils attendent un renouveau ou la triste fin de cette communauté qui fait parti d’une histoire révolue.

    Pour conclure, le futur n’est pas là ou on l’attends mais plutôt là ou nous sommes.

    AMiGA

    *collectionnite , nom féminin
    Sens 1    Propension à collectionner de manière compulsive, donc totalement incontrôlée.

15 réponses de 61 à 75 (sur un total de 95)

Partager sur vos réseaux sociaux préférés :
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail

  • Auteur
    Réponses
  • #51567
    Ancien Membre
    • Level 5
    • Messages : 204

    @jim Sauf que tu oublies dans ton argumentaire un point essentiel : Apple n’a pas fait faillite. Des la banqueroute de Commodore, toutes les acteurs du marché qui étaient sur AMIGA ainsi que les utilisateurs sont partis sur d’autres plateformes.



    #51568
    Staff
    AladinAladin
    • Level 24
    • Messages : 9161

    Ah Commodore a fait faillite? Faudrait le signaler à tous les rapaces qui nous font croire qu’ils ont les droits depuis cette faillite

    #51570
    Ancien Membre
    • Level 5
    • Messages : 204

    Pour être plus précis, Commodore AMIGA a fait faillite 1994.
    Aujourd’hui, Commodore existe encore, ils produisent des téléphones portables.

    Source wikipedia : L’utilisation de la marque dans les téléphones mobiles est protégée dans 38 pays, États-Unis inclus. 

    #51576
    Crisot
    • Level 5
    • Messages : 164

    Ce fantôme qui arrivera à obliger à faire des Doom et des Quake sur Amiga alors que ce n’est pas « l’esprit » de la machine. […] des gourous qui nous ont fait acheter des cartes pour dessiner deux pixels plus vite. Alors que l’esprit était plutôt totalement ailleurs.

    Je te rejoins à 1200%, je tempère juste ce petit passage, parce qu’en partant du principe que « l’esprit était ailleurs », on oublie quand même qu’à la bonne époque, il y a eu énormément de bashing: Atari ST, PC, Mac, consoles, il y a eu beaucoup d’intro/cracktro à ce propos. Ca et le bordel sur les salons de 3615 RTEL1.

    Quand Doom a été annoncé trop complexe pour l’Amiga, personne ne s’est caché derrière « l’autre » état d’esprit de l’Amiga. C’était une insulte, un échec, un drame.

    PowerMac x100 étaient un vrai renouveau et ont rapidement apporté beaucoup de software PPC tout en maintenant dès le premier jour une retro compatibilité 68k. Du coup on avait un truc transparent qui lançait du 68k très correctement tout en ayant rapidement de nouveaux softs qui nous démontraient que le 68k était totalement has been.

    Grosse nuance (déjà mentionnée):

    -Apple était vivant avec de l’argent, et à pu développer une émulation pour une machine sans particularité (un PC/Mac à l’époque, la vidéo, le son, c’était des buffers mémoire remplis au CPU, c’est pour ça que ces machines étaient chiantes).

    -Commodore était mort et des amateurs ont du développer quelque chose autour d’une architecture « hyper complexe », avec des chipsets graphiques, audio, etc.

    Côté Amiga la donne a été très différente. On a eu des machines non retro compatibles avec très peu de software PPC en comparaison du catalogue 68k.

    Je met d’office de coté les machines non compatibles (AmigaOne etc). Les premiers « Power Amiga », c’était le 1200 et le 4000. Donc dans le genre compatible, ça se place là.

    Et si tu veux mon avis qui n’engage que moi, ça a tout aussi facilement démontré à quel point le 68k était has been. Evidement par des jeux comme Doom et Quake qui tournaient  avec aisance alors que sur 060 ce dernier n’était même pas envisageable, mais pas seulement.

    Un 1200 PPC, ça lit une animation MPEG ou un VCD fluide. Ecouter du mp3 devenait possible en réel multitache. On a eu quelques plugins pour ArtEffect, ou encore Tornado 3D (qui n’était pas mauvais), des datatypes PowerPC qui torchaient, les jeux Mame les plus basiques fonctionnaient bien (sur un 060 on se demande pourquoi avoir compilé Mame), et mieux, quelques jeux Neo Geo n’étaient franchement pas injouables.

    Sauf que là déjà la communauté à crier à la conspiration Wintel pour tuer le génialissime 68k (réveil!!!) et que à part ces quelques sorties, le PPC a été rapidement mis de coté.

    Si tu veux mon humble avis, autant les machines NG, bon, passons, autant un Amiga « classique », si on avait fait les choses comme il se doit, aujourd’hui même en retro-fanboying, ça ne devrait même pas être envisageable sans utilisation d’une carte PowerPC. En fait, tout ce qui est sorti depuis, les démos de TBL, les portages, et tout le barda qu’on a fait pour des 060 tellement overclockés que ça ne fonctionne que sur UAE, et bien ça aurait du être du PowerPC.

    #51577
    Staff
    AladinAladin
    • Level 24
    • Messages : 9161

    D’ailleurs on peut en dire autant du ppc, cela fait 15ans qu’il aurait du etre remplacé par le x64

    #51582
    Staff
    JimJim
    • Level 20
    • Messages : 5213

    @Crisot : 

    Grosse nuance (déjà mentionnée): -Apple était vivant avec de l’argent, et à pu développer une émulation pour une machine sans particularité (un PC/Mac à l’époque, la vidéo, le son, c’était des buffers mémoire remplis au CPU, c’est pour ça que ces machines étaient chiantes).

    Le fond ca n’est pas l’argent mais plutôt la seconde partie de ta réponse et ca rejoint ce que je disais quelques posts plus tôt. Le Mac c’est smart et propre à l’usage mais d’un point de vue hardware c’est flat. Ca n’a pas d’âme et techniquement c’est très con et basique, du coup on peut transiter vers autre chose plus facilement du moment que l’interface suive. L’Amiga c’est avant tout des spécificités hardware et forcément changer d’architecture ca pete tout de suite le trip. Surtout quand tout au final sera basé sur la puissance brute du nouveau matériel et plus sur des spécificités qui ont fait de la machine ce qu’elle est. Ca devient tout de suite froid et triste… (Comme un mac ? :unsure: )

    Je met d’office de coté les machines non compatibles (AmigaOne etc).

    Mon argumentaire précédent était clairement basé sur ces machines et pas sur du 1200PPC.  ;-)

    Pour être plus précis, Commodore AMIGA a fait faillite 1994. Aujourd’hui, Commodore existe encore, ils produisent des téléphones portables.

    C’est bien Commodore qui a fait faillite. Aujourd’hui la marque Commodore existe de nouveau car elle a été rachetée et réutilisée pour rebrander du matos asiatique. Ceci dit Amiga existe toujours si on va dans ce sens car la marque est toujours légalement déposée dans certains pays.

    A500 - A500 Plus - A600 HD - A1200 - A2000 - A4000T - CD32 - C=64 - 1040STE - CPC6128
    Micromiga.com - Le Webshop Amiga

    #51583
    Staff
    ZarnalZarnal
    • Level 17
    • Messages : 3831

    Pour moi, je suis d’accord sur le fait que l’Amiga est une machine taillée uniquement pour la 2D voir de la  » fausse 3d  » (super hangon, vroom, lotus), 3D iso mais certainement pas pour de la vraie 3D à la doom. :-p

    Le c2p soft c’est bien beau mais sans accélérateur c’est vraiment trop limité.

    Le PPC sur amiga, je préfère ne pas en parler n’y ayant jamais touché. :-p

    Mais cela n’a engendré que de la division, c’est certain.

     

     

    A1200 Commodore mutant " FrankenAmiga" + 68040 + 8MO + SD 8go - A1200 ESCOM. HD 20MO. Mon meilleur et seul A500 : WinUae. CPC 6128-CPC 464.

    #51585
    Ancien Membre
    • Level 5
    • Messages : 204

    Pour moi, je suis d’accord sur le fait que l’Amiga est une machine taillée uniquement pour la 2D voir de la » fausse 3d » (super hangon, vroom, lotus), 3D iso mais certainement pas pour de la vraie 3D à la doom. :-p Le c2p soft c’est bien beau mais sans accélérateur c’est vraiment trop limité. Le PPC sur amiga, je préfère ne pas en parler n’y ayant jamais touché. :-p Mais cela n’a engendré que de la division, c’est certain.

    Doom n’est pas un jeu en 3D mais un jeu 2D qui utilise la technique du Ray-casting [en savoir plus]

    #51588
    Staff
    JimJim
    • Level 20
    • Messages : 5213

    Doom n’est pas un jeu en 3D mais un jeu 2D qui utilise la technique du Ray-casting

    Le raycasting est une méthode parmi d’autres pour calculer un rendu 3d  ;-)

    A500 - A500 Plus - A600 HD - A1200 - A2000 - A4000T - CD32 - C=64 - 1040STE - CPC6128
    Micromiga.com - Le Webshop Amiga

    #51589
    Crisot
    • Level 5
    • Messages : 164

    La C2P ça a été un bouc émissaire. En réalité ce n’est pas énormément plus lent qu’une copie de buffer vidéo à travers un bus. Pour preuve, les Doom/Quakelike les plus lourds ne sont pas tellement plus lent en AGA que sur une CyberVisionPPC montée sur un bus qui est pourtant déjà plus rapide que les bus ISA dont les PC de l’époque étaient équipé. Avec une carte genre Picasso IV sur bus Zorro, il n’y avait même aucun gain.

    Inversement avec ces même Doom/Quake like et un simple PowerPC 603e j’ai souvenir de pouvoir commencer à jouer dans des résolutions exotiques genre 400×300 tout en conservant une parfaire fluidité. En *AGA*.

    Ca a juste été un bon moyen de se cacher que le 68k était complètement largué.

    M’enfin voyez, même là on est pas tellement hors sujet, car ce que je vous balance là, ça divise aussi la communauté.



    #51591
    Ancien Membre
    • Level 5
    • Messages : 204

    Le raycasting est une méthode parmi d’autres pour calculer un rendu 3d ;-)

    Le « Ray-Casting de Doom » n’est pas de la 3D. A proprement dit, on ne peut pas qualifier Doom 1 comme un jeu 3D car il intègre pas de moteur 3D.
    Le Ray-Casting est une méthode 3D utilisée pour le calcul d’images de synthèse.

    Ce type de Ray-Casting sur les murs texturés comme Doom est aussi utilisé dans plusieurs Demo et jeu AMIGA AGA.

    #51661
    DeckardDeckard
    • Level 2
    • Messages : 30

    Sujet passionnant !

    Est-il possible de se contacter en privé ?

    Admin et papa des groupes FB "pour toujours and beyond" (Amiga, Atari, Amstrad Cpc)
    Mes rejetons :
    - A500 + 1 Mo.
    - A600 (couleurs HS)
    - A1200
    - CD-32 / Indivision.
    AMIGA POUR TOUJOURS !
    https://www.facebook.com/groups/1653730221606670/

    #51668
    Ancien Membre
    • Level 5
    • Messages : 204

    Sujet passionnant ! Est-il possible de se contacter en privé ?

    Message privé envoyé  :good:

    #51865
    Ancien Membre
    • Level 5
    • Messages : 204

    Définition : Communauté , nom féminin
    Sens 1 : Caractère de ce qui est commun à plusieurs personnes ou choses.
    Sens 2 : Groupe de personnes vivant ensemble et/ou ayant des intérêts commun.

    D’après la définition, aucun critère ne définit la communauté AMIGA.
    Dans le sens 1, on pourrait le croire mais dans la réalité, la division règne en maitre et personne ne s’accorde sur ce qu’est réellement un AMIGA.
    Dans le sens 2, on s’éloigne encore plus du sujet qui concerne la communauté AMIGA.

    Le constat de cette « communauté », ce sont des clans de collectionneurs (achat/vente), de groupe AMIGA Classics / Next Gen, commerce du Retro, d’intérêt personnel déguisé par la passion du premier, etc.
    Une passion au gout de Campbell, cette eau de vie qui te dégoute (prénommé SAM) d’être passionné.

    Si tu as un AMIGA, reste dans ton coin, tu es sur d’être un vrai, un sans reproche, un non distillé aux formatages des Clans.

    Faudrait être ivre pour croire que la « communauté » AMIGA existe.

    Et si tu rencontres une personne qui te demande si tu as un AMIGA, réponds-lui que tu as un ATARI. Pour résumé, une vraie « AMIGA ».

     

    #51884
    guibrushguibrush
    • Level 4
    • Messages : 115

    Bon, moi je dirais que au contraire, il faut être ivre pour ne pas voir que la communauté Amiga existe, autrement qu’est-ce qui justifierait qu’une machine totallement dépassée et qui devrait être rangée dans la même catégorie que les consoles retro déchaine toujours autant les passions ? Rien que le fait qu’un tel post existe sur plus de 5 pages démontre le contraire, mais pas que : il y a les rassemblements type Alchimie, l’Amiga 32, et la multitude de développements actifs faits de manière communautaire. Alors pour moi, oui, la communauté Amiga existe.

    Le truc, c’est que beaucoup d’Amigaïstes ne réalisent pas qu’il n’y a pas qu’un seul Amiga, mais au contraire plusieurs voies différentes, certaines très éloignées les unes des autres. Malheureusement, beaucoup éstiment que seule leur vision fait foi et que les autres voies choisies sont donc forcément dans le faux phylosophiquement.

     

    Et pourtant, quel dommage de ne pas réaliser la chance que nous avons, car il y a tellement d’interprétations possibles de l’Amiga que chacun peut en fait y trouver son compte. Celui qui veut de l’Amiga pur et dur niveau A500/A1200 peut se tourner vers des machines réelles agrémentées de solutions matérielles pour les utiliser avec des périphériques modèrnes sans les dénaturer (Indivision, TOM USB…), voir se prendre un FPGA de type Mist / Mister /… pour arriver au plus proche de ce que fait un Amiga de base (avec succès). Celui qui veut pousser son Amiga Classic dans ses retranchements peut ajouter des cartes accélératrices comme à la belle époque, il y en a plein en  développement (Terible Fire par exemple, mais pas que). Celui qui veut essayer ce qu’aurait pu être la suite de l’Amiga 1200/4000 concu dans l’esprit de l’Amiga originel (c’est à dire chipset, pas RTG/RTA)  sera comblé avec la Vampire, celui qui veut faire du NG peut avoir un X5000 avec OS4 ou un Mac PPC avec MOS ou un PC avec AROS. Et celui qui ne veut plus de matos dédié peut s’éclater avec UAE.

     

    Un parallelle a été fait plus haut avec les 8 bits en disant qu’il fallait en prendre de la graine. En fait, si on regarde les 8 bits, ils ont moins de chance que nous : le dev sur C64 est clairement orienté sur une amélioration du confort d’utilisation (remplacer le lecteur de disquettes par des fichiers virtuels par exemple) sans altérer les capacités de la machine (on reste à la puissance d’un C64 de base) : par exemple le tout récent Ultimate 64 (que je viens de recevoir) est une merveille qui permet de charger des fichiers disque, des cartouches et même des images REU à la volée depuis un clé usb, affiche en HDMI et permet d’utiliser un vrai SID. Mais la partie 64 reste identique à l’original.

    Sur CPC en revanche, on vise un développement des capacités de la machine : il existe des cartes RAM, des cartes wifi / stockage de masse (M4), des cartes graphiques… Et il y a Symbos qui offre un os multitâches évolué à un 8bit.

    Il n’y a donc pas de choix sur chaque plateforme.

    Sur Amiga, on a tout ça à la fois, il suffit de choisir. Mais quelle chance on a ! Qui à dit que un gars qui a une Vampire ne peut pas avoir un Classic de base à côté ? Qui a dit que le fait d’avoir un NG empèche d’avoir un Minimig ? Seul les facteurs place / prix sont limitatifs, mais ça, on ne peut pas faire de miracle.

     

    Plutôt que de tenter de souligner une division de la communauté, peut-être vaudrait-il mieux accepter qu’il n’y a pas de solution qui a raison ou qui a tort, il y a juste plusieurs voies qui sont à disposition et que l’on choisira selon ce que l’on attend / veut faire avec son Amiga.

     

    quelques réflexions personnelles sur ce que j’ai lu :

    « Aujourd’hui, la seule alternative de l’AMIGA est son système d’exploitation. »

    Je ne suis pas d’accord. Il serait injuste de limiter ce qu’est l’Amiga à son seul système d’exploitation. Le chipset reste intéressant, et la Vampire développe une évolution de ce chipset avec le SAGA. Si la seule alternative était l’OS, alors les NG auraient du être un succès dès le début.

     

    « Il faut s’affranchir du matériel car il est impossible de rattraper le gouffre technologique des ordinateurs actuels. »

    Pourquoi donc ? Si le but était de faire une machine qui serait vendue en grande quantité pour concurencer des techno actuelles, ce serait le cas, mais tout le monde a bien compris qu’on parle d’une machine retro que l’on fait évoluer dans son propre écosystème, non ? Rassurez-moi, personne ne pense que l’on peut encore arriver à concurencer les machines actuelles en 2019, alors que le concept même d’ordinateur personnel s’effrite de plus en plus ?

     

    « Ne touchez à rien ! Il est très bien comme ça. »

    ça tombe bien, ça existe. Il y a des implémentations en FPGA dont le but est d’être le plus fidèle à la machine originale. Est-ce que cela veut dire qu’il n’est pas permis de faire une vampire un un NG à côté ? Je ne vois pas pourquoi.

     

    « Beaucoup (comme moi), voient l’Amiga comme une machine obsolète qui nous rappelle avec joie notre enfance/adolescence, mais qui reste une machine des années 80 dont on attend rien de particulier, alors que d’autres espèrent son retour. … Ces derniers sont partis dans un espèce de Dogme à l’Amiga, parfois ambitieux, parfois violent,  et parfois un peu ridicule. Tentant de nous convaincre, à grand coup de captures d’écrans HD, que l’Amiga a encore du potentiel. … Mais j’aimerai que leur énergie soit utilisée pour développer des nouveaux jeux sur les Amiga standards (A500, A1200 2Mo), plutôt que de s’épuiser sur des machines qui n’ont plus rien à voir avec la machine de l’époque. »

    Tu présentes les choses comme si il n’y avait que les gens qui veulent garder l’Amiga tel quel opposé à ceux qui veulent son retour sur le marché. (ce qui est clairement très improbable). Or il y a une troisième voie : ceux qui veulent pousser une machine des années 80 dans ses retranchements pour réussir à lui faire faire le plus de choses possibles. On peut argument que lire du MPEG sur un Amiga ne sert à rien, que de de brancher sur le net non plus et qu’un affichage low res est largement suffisant. Mais dans ce cas, on peut aussi dire à un mec qui à une voiture des années 80 perd son temps à la faire rouler sur des routes modernes et à l’adapter à la cirulation d’aujourd’hui. Pourquoi donc devrait il monter un GPS dans sa MR2 alors qu’il suffit d’acheter une voiture neuve bien plus sure, mieux équipée et tellement plus confortable ? Certainement parce que pour aller au travail tout les jours il a une voiture moderne, mais que pour le week-end, il aime bien sortir avec ses potes et sa MR2.

    Il faut simplement admettre que certains trouvent fun d’avoir un Amiga classic en HD, qui lit des videos et qui va sur le net, même si fondamentalement ça ne sert à rien. Si on reste dans la sémantique, je ne suis pas certain que jouer sur un amiga 500 de base ait une utilité supérieure. C’est juste une passion.

     

    « Sur Amiga on a l’impression que les compétences des codeurs actuels sont bien moindre que ce qu’on peut avoir sur les plateformes plus vieilles. »

    Les Bax, Flype et autre _Sam_ qui font des merveilles d’optimisation sur leur derniers softs apprécieront ce commentaire :-)

     

    « Aujourd’hui l’Amiga est une scène pathétique, on dirait l’Amstrad : des tonnes de projets tous plus nazes les uns que les autres. »

    pathétique la scène Amstrad ? Entre le Mother x3 (bus d’exension), la V9990 (carte graphique), la M4 (wifi + SD), SymbOS (os multitâches), les dernières megadémo sorties, je trouve que au contraire, ils ne vont pas si mal que ça !

    Pour la scène Amiga, la profusion des nouveaux projets me font penser que « pathétique » n’est pas le mot. Je dirais plutôt « prolifique ».

     

    « la division règne en maitre et personne ne s’accorde sur ce qu’est réellement un AMIGA. »

    Tout simplement parce qu’il n’a pas de définition unique applicable. L’Amiga est ce que chacun veut qu’il soit.

Partager sur vos réseaux sociaux préférés :
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
15 réponses de 61 à 75 (sur un total de 95)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.