Retro Actu: Super Gem Z (1992 Kaiko) Préversion

Forum News Room Actualités Retro Actu: Super Gem Z (1992 Kaiko) Préversion

  • Ce sujet contient 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par Aladin, le il y a 1 mois.
  • Créateur
    Sujet
  • #132558
    Staff
    Aladin
    • Level 25
    • Messages : 11469

    Super Gem Z (1992 Kaiko/Software 2000)

    Les sources du jeu ont été perdu avant sa commercialisation. La seule version restante disponible est la version prerelease pirate qui avait fuité à l’époque. Le mode normal peut se jouer à deux en même temps. Le mode combat, utilisant le quadrupleur de joystick sur port parallèle, permet de s’affronter jusqu’à 4 joueurs.

    Super Gem Z (1992 Kaiko/Software 2000)

    Test Amiga Games (Novembre 1992): (magazine allemand)

    Il y a presque deux ans, le novice en logiciel de l’époque KAIKO a fait sensation avec un petit mais fin jeu de bricolage appelé GEM’X. Puis ils ont bouleversé le monde de l’action avec le tube APIDYA, qui a remporté des prix dans toute l’Europe. Maintenant, le prochain grand succès est GEM’Z.

    Heureusement, GEM’Z n’est pas un simple successeur avec de nouveaux niveaux ou de nouveaux éléments de jeu. Seuls le personnage principal, mignon et adorable de Gem’X, Kiki et les diamants colorés ont trouvé leur chemin dans cette suite. Le gameplay de ce nouveau jeu s’inspire de nombreuses idées d’autres jeux.

    Fondamentalement, vous avez pour tâche d’éliminer tous les diamants à l’écran. Il existe plusieurs manières de procéder. D’une part, vous pouvez faire glisser les diamants à la manière d’un Soko-ban, mais vous devez faire attention à ne pas pousser les diamants dans un coin d’où ils ne peuvent plus être repoussés. Lorsque vous aurez fait correspondre au moins trois diamants de la même couleur, ils disparaîtront de l’écran, comme un Tetris like, dans une explosion colorée dans laquelle ils laisseront derrière eux des objets bonus.

    En plus des cinq types de diamants différents, il existe également une gemme joker qui peut prendre n’importe quelle couleur. Plus les diamants disparaissent d’un coup, plus vous obtenez de points. Les diamants peuvent bien sûr non seulement être poussés obstinément devant vous, mais selon le nombre de bonus dont vous disposez, les diamants pourront glisser plus loin sur l’écran en leurs donnant un coup. S’ils glissent entre deux pierres de même couleur, cela n’entraîne pas d’explosion, elle ne sera déclenchée que si la pierre s’immobilise vraiment entre les deux pierres. S’il reste des diamants à la fin du niveau, ils peuvent être dématérialisés avec une bombe bien placée. Bien entendu, la bombe peut aussi transporter les nombreux adversaires présents à l’écran dans l’au-delà.

    À première vue, les graphismes sont très similaires a son modèle supposé « Dynablaster » alias « Bomberman ». Cependant, lorsque vous jouez à des parties plus longues, les graphismes nettement plus variés de Ramiro Vaca attirent l’attention. 28 ensembles graphiques différents garantissent que vous aurez de nouveaux arrière-plans et des nouveaux adversaires dans pratiquement tous les niveaux.

    Un total de 26 mondes, chacun avec quatre niveaux, ont été créés. Ils peuvent être sélectionnés dans un bel écran intermédiaire au fur et à mesure de votre progression. Des mots de passe sont disponibles pour les 24 premiers mondes pour éviter la frustration de tout recommencer à chaque fois.

    Les adversaires sont tous très colorés, joliment animés et dangereusement programmés, ce qui aide au gameplay à être prenant en mode normal. A plusieurs dans le mode combat, le plaisir du jeu se place alors dans la catégorie « Dynablaster ». Mais contrairement à ce dernier, « Gem’Z » offre encore plus de variété à long terme.

    Le son de Chris Hülsbeck sait plaire comme toujours. Des pistes musicales excellentes sur le plan technique et compositionnel encadrent une expérience audio extraordinaire. Dans le jeu, les arrangements élaborés se font plus rares afin de donner plus de présence aux effets digitaux amusants.

    Gem’Z se joue très bien et n’a aucune faiblesse technique. Les gars de Kaiko pourraient être accusés de n’avoir volé que des éléments de Soko-ban, Dynablaster, Tetris et Gem’X. Mais « Gem’Z » peut être décrit comme un divertissement d’habiletés extrêmement réussi avec de nouvelles idées de jeu qu’aucun ne devrait manquer.

    Gameplay: 85%
    Son: 80 %
    Graphique: 70%
    Motivation: 85%
    Total: 82%

    Amiga Joker (Novembre 1992): (magazine allemand)
    Graphique: 66%
    Animation: 79%
    Musique: 82%
    Son: 79%
    Gameplay: 80%
    Plaisir à long terme: 76%
    Total: 78%

    Mode combat:

     

    Configuration requise:
    OCS

     

     

    Téléchargement: ADF / WHDL

     

    Source:
    http://hol.abime.net/2186
    http://www.abime.net/games/view/game/id/2186
    http://www.whdload.de/games/SuperGemZ.html

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.