Et si l'Amiga avait appartenu à Atari ?

Forum News Room Sondages Et si l'Amiga avait appartenu à Atari ?

  • Ce sujet contient 13 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Jim Neray, le il y a 6 années et 8 mois.
  • Créateur
    Sujet
  • #9221
    Amiga France

      Et si l'Amiga avait appartenu à Atari ?

      • Ca aurait été mieux (21%, 28 Votes)
      • Ca n'aurait rien changé (27%, 36 Votes)
      • Ca aurait été pire (17%, 23 Votes)
      • Et pourquoi pas à Amstrad ?! (35%, 46 Votes)

      Nombre de votants: 133

      Chargement ... Chargement ...

      Vous aimez Amiga France ? Alors aidez nous en partageant et en participant au forum. =)

    Affichage de 13 réponses de 1 à 13 (sur un total de 13)

    Partager sur vos réseaux sociaux préférés :
    Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail

    • Auteur
      Réponses
    • #9222
      Staff
      Jim Neray
      • Level 22
      • Messages : 7007

        L’Amiga a été développé par des anciens de chez Atari grâce à des financements d’Atari et ce au moment même ou Jack Tramiel quittait Commodore pour reprendre la tête d’Atari … Le ST fait à l’arrache n’était qu’une pale copie de l’Amiga avec des composants bien plus simplistes mais il a malgré tout cartonné …

        Et si l’Amiga avait été mis sur le marché par Atari, son destin aurait il été différent ?  :unsure:

        A500 - A500 Plus - A600 HD - A1200 - A2000 - A4000T - CD32 - C=64 - 1040STE - CPC6128
        Mon Amiga 500 Plus : A590, 2MB Chip, 2MB Fast, HD 1,2GB, Floppy ext.
        Mon Amiga 1200 : Blizzard 1220/4, 2MB Chip, 4MB Fast, HD 80GB, Overdrive CD

        - Micromiga.com - La boutique Amiga -


        #9237
        Staff
        Zarnal
        • Level 22
        • Messages : 7455

          Je pense que cela n’aurait rien changé par rapport aux décisions qui auraient été prises sur le moyen/long terme et la politique de la boutique. Avec les conséquences bien connues de nos jours.

          A1200 Commodore mutant " FrankenAmiga" + 68040 + 8MO + SD 8go - A1200 ESCOM. HD 20MO. Mon meilleur et seul A500 : WinUae. CPC 6128-CPC 464.

          #9238
          Thunder
          • Level 6
          • Messages : 322

            Le triste sort de l’Amiga est dû au fait que Commodore n’a pas investi dans la Pub à l’époque… J’étais jeune mais a part dans les magasins d’informatique je ne me souviens pas d’avoir vu de la comm ailleurs (Tv / Prospectus de magasin etc…)

            A500, A500+(x2), A600(x2), A1200... Pas d'Atari lol

            #9239
            Staff
            Zarnal
            • Level 22
            • Messages : 7455

              Idem sur ce point concernant la pub, principalement dans tilt (pour le plus connu), commodore revue, a-news. Quant aux mags spécialisés physiques, il n’y en avait pas tant que cela et il fallait s’intéresser à l’informatique (2 ou 3 par chez moi fin 87 début 88 dont l’un a fermé précocement, pas encore de fnac). Un vrai bordel pour trouver certains jeux :whistle: . On trouvait toujours du CPC chez tandy et même des restes de TO7-70 bradés chez conforama à 790 ou 990 francs, je ne sais plus  :lol: . Plus tard lorsque l’amiga a eu du succès on en trouvait chez mammouth donc bon. :-p .

              Quelques autres boutiques uniquement mac/pc. Mais il ne valait mieux pas que ce soit un jeune tout seul qui rentre dans ce genre de boutiques (vécu). C’était assez rigoureux et spécial :-p

              C’est plus détendu de nos jours. :lol:

              A1200 Commodore mutant " FrankenAmiga" + 68040 + 8MO + SD 8go - A1200 ESCOM. HD 20MO. Mon meilleur et seul A500 : WinUae. CPC 6128-CPC 464.

              #9255
              gibs
              • Level 9
              • Messages : 978

                Comment le ST peut être une pale copie de l’Amiga, ce premier étant sortie avant ? :)

                Amiga 1000 : 23 juillet 1985.
                Atari ST : juin 1985

                Le ST était surtout là pour concurrencer le MAC, il était d’ailleurs appelé : le « Jackintosh »

                J’ai voté « pire » car ils l’auraient dépouillé pour lui mettre un badge Atari. Les choses sont bien comme elles sont.

                :heart: Team Apollo :heart:

                #9275
                Staff
                Jim Neray
                • Level 22
                • Messages : 7007

                  Comment le ST peut être une pale copie de l’Amiga, ce premier étant sortie avant ? :)

                  Tramiel qui n’était plus chez Commodore et pas encore chez Atari à lancé le projet du ST après avoir découvert le Lorraine au CES de 1984 et n’avoir pas réussi a s’entendre avec la team Amiga. Atari avait un contrat d’exclusivité sur l’utilisation du chipset Amiga qu’ils connaissaient donc bien. Ce contrat était soumis a un remboursement d’une avance financière sous peine de quoi toute la techno de l’Amiga était de plein droit cédée à Atari. Commodore pour faire chier l’ami Tramiel à surenchéri et permis à Amiga de rembourser Atari. Lesquels ont donc perdu le droit d’utilisation du chipset et ont sous la nouvelle direction de Tramiel torché un presque Amiga en 5/5 qu’ils ont nommé ST.  ;-)

                  A500 - A500 Plus - A600 HD - A1200 - A2000 - A4000T - CD32 - C=64 - 1040STE - CPC6128
                  Mon Amiga 500 Plus : A590, 2MB Chip, 2MB Fast, HD 1,2GB, Floppy ext.
                  Mon Amiga 1200 : Blizzard 1220/4, 2MB Chip, 4MB Fast, HD 80GB, Overdrive CD

                  - Micromiga.com - La boutique Amiga -
                  #9315
                  TorajaBoy
                  • Level 2
                  • Messages : 54

                    @Jim

                    Vous allez être content l’Ipad est HS donc vive un vrai clavier! Ouf

                    On peut pas dire que Atari ai vraiment financer l’Amiga mais qu’il s’agissait d’une tentative fourbe d’Atari d’obtenir pour un prix ridicule toute la technologie et IP de l’Amiga pour une bouchée de pain.

                    Jay Miner avait travailler chez Atari comme chip Designer, son dernier boulot les puces TIA du 400 et 800 XL. Jay avait vu grâce à un ami un simulateur de vol d’avion de chasse de l’armée américaine qui coûtaient bonbon. Depuis ce jour il n’avait plus qu’une seule idée en tête fabriquer un ordinateur familiale capable de reproduire un simulateur de vol professionnel.

                    Donc il savait que Motorola allait sortit le 68000 un CPU16/32 bit qui était abordable et avait de la patate. Ce CPU avec une Alchimie de custom chips et d’interconnexion révolutionnaire lui permettrai de réaliser son rêve mais Jay était trop innovant ou avant-gardiste. Atari ne voulait que du 8bit et sa 2600 se vendaient comme des petits pains.

                    Donc Jay quitta Atari pour Zymos un fabricant de pacemeaker, il fabriquait des puces. D’un autres côté pas mal de monde quittait Atari surtout des programmeurs car on leur avait promis des bonus et comme par habitude Atari fit de l’optimisation fiscale pour payer moins d’impôts et donc plus d’argent pour pour payer les Bonus promis.

                    C’est alors que Jay reçut un appel de Mr. Kaplan (un ancien ami du temps d’Atari qui a fondé Activision). Kaplan dit à Jay, j’ai trouvé des investisseurs pour ton projet à base de 68k et customs chip. Cela t’intéresse, oui répondit Jay mais uniquement si on me laisse tout la liberté sur le design des Customs Chips. Jay travailla pour Hi Toro et se mis à recruter du personnel.

                    Les investisseurs étaient 3 dentistes de Floride et un Texan ayant fait de l’argent dans l’exploitation pétrolière. Ensemble ils avait réunit 9 M $ et bien sûr ils voulaient se goinfrer un max sur les consoles de jeux.  :yahoo:

                    Donc le plan de Jay c’était de fabriquer le plus puissante des console de jeux.

                    Mais sur son tableau blanc derrière lui, on pouvait voir des notes, keyboard port, drive port, // port, Serial,  bizzard.

                    En 1983 c’est le crack du jeu vidéo, toutes les sociétés faisait des pertes énormes, les actions plongeait. J’avais vu sur Netflix un reportage sur l’excavation des jeux ET de chez Atari et les journaux télévisé disait que le jeux vidéo était fini. Que c’était une passade. Les magasins ne voulait même plus en vendre tant ils avaient bu le bouillon avec.

                    Bon maintenant quand on sait que Sony fait plus de la moitié de ses bénéfices avec les jeux qu’avec ses produits multimédia et que l’industrie de jeu video pèse plus lourd et rapporte plus que toute l’industrie cinématographique américaine.

                    Vu qu’il y avait une société japonaise appelé HI Toro aussi et qui font tjs de bonne tondeuse à gazon. La société changea de nom en Amiga mais pour ne pas attiré l’attention de l’espionnage industriel Amiga fabriquait des joystick pour l’Atari 2600 (dont le JoyBoard) et des jeux.

                    Bon revenons à nos amis, déjà Kaplan avait quitté la société par manque d’intérêt, Jay était devenu vice président et Dave Morse un ancien de chez Tonka Toys était devenu président. L’argent des investisseurs avait fondu comme neige au soleil et les investisseurs était dans cet état :wacko:

                    OK les gars on a un plan B, finit la console mais un magnifique micro ordinateur.

                    Rien de bien méchant et surtout que les ventes étaient faible. Par contre derrière et développe la Lorraine le prototype de l’Amiga. C’est pour cela que toutes les puces portaient un prénom pour brouiller les pistes.

                    Plus de fric!!  Plus d’argents de la parts des investisseurs, plus de crédit des banques, la maison de Jay et de Dave sont déjà deux fois hypothéqué. Malgré une brillante présentation du Lorraine aux CES de Las Vegas. Personne ne veut l’Amiga en tant que machine finalisé.

                    Atari veut les customs chips uniquement pour ses propres machine et je crois que c’est le cas pour deux autres fabricants. Apple n’en veut pas trop difficile à implémenter avec son OS.

                    Faire faillite ou un pacte avec le diable Atari?  Je vous rappel qu’à l’époque Jack Tramiel ne possédait pas Atari et qu’il venait de se faire virer de sa propre société par Irvin Gould et le conseil d’administration de Commodore pour le motif qu’il voulait que son fils Sam Tramiel rentre au conseil d’administration et :rant:

                    Comme il n’était pas parti les mains vides et qu’il cherchait un société pour se venger de ses chiens galeux de Commodore, vu que le marché du jeu vidéo s’écroulait. Atari appartenait à la Time Warner et elle voulait s’en séparer. Jack fit un offre très faible mais comme on ne se bousculait pas au portillon. Jack Tramiel est devenu président de Atari et c’est entre temps que l’affaire du deal de 500 000$ eu lieu. Tramiel n’était pas au courant. 4 jours avant l’échéance de l’accord avec Atari, Commodore appela Amiga et ils commencèrent à négocier puis tombèrent d’accord sur un prix par action. Ce qui permit à Amiga de rembourser Atari avec un chèques de 0.5M$. Atari et Amiga avait essayé de négocier avant mais c’était combien la share 1,50$, non 1$ et pourquoi pas 1,40$ et pourquoi pas alors 0,80$ réponds Atari. Atari savait que Amiga n’avait plus d’argent alors comme seulement les customs chips les intéressaient.

                    Faisons un deal sur un mois pour 0.5M$ :yahoo:

                    Plusieurs semaines plus tard lorsque Jack Tramiel découvrit le chèques et l’histoire du deal, il savait qu’une bonne opportunité venait de lui passer sous les nez à quelques semaines près et qu’une longue guerre se préparait. Jack Tramiel attaqua Amiga pour rupture abusive de contrat et perdit le procès

                    Une autre histoire de Jack, vous vous rappelé de la console portable couleur Atari la Lynx.

                    ET bien son SDK était pas terrible, alors des programmeurs créèrent une petite société, louèrent un container et pendant plus d’un an développèrent un SDK pour la Lynx sur Amiga mais sans licence de chez Atari. Se disant que si ils y parvenait, ils iraient négocier avec Jack Tramiel.

                    Tramiel était au courant de ce développement et y voyait une opportunité.

                    Quand le SDK fût terminé, les programmeurs contactèrent les Dev sur Atari Lynx pour présenter leur produits. Le SDK était mieux que celui de Atari mais directement Jack Tramiel les poursuivit en justice et évidement gagna le procès. La petite société fît directement faillite et Jack Tramiel racheta le container et ce qu’il contenait pour 10000$. Tout fût expédié chez Atari.

                    Allez démarrer moi ces Amiga pour voir ce fameux SDK. Ecran Logo Disk car les disque dur avait été effacé ou retirer. Jack était furax.

                    Maintenant dire si Amiga était resté chez Atari, un mieux ou un pire…. très difficile à dire.

                    Les deux devises de Jack Tramiel étaient:

                    « Computers for the masses not for the Classes! »

                    Des ordinateurs pour tout le monde et non pour les élites »

                    « Business is War! » Les affaires c’est la guerre (Il faut dire que Jack était un rescapé des camps de la mort de le seconde guerre mondiale et qu’il n’hésitait pas à dévoiler son numéro de prisonnier tatoué sur son avant bras lors de réunions houleuses. Il a changé son nom, c’était un truc du genre tramleski).

                    Jack a accompli de très belle choses comme le C64, le micro le plus vendu au monde.

                    Mais je ne pense pas qu’une équipe comme celle de Jay Miner aurait eu tout la latitude et liberté nécessaire pour fabriquer le concept de l’Amiga chez Atari. Pourquoi?

                    Jay avait déjà proposé le concept d’un 68k avec customs chips avancé des années avant refusé.

                    Même si notre culture informatique et connaissance technique on vachement évolué, il faut se remettre dans le cadre de cette époque. Et jack ne le savait que trop bien. On vends des ordinateurs pour monsieur tout le monde et pour monsieur tout le monde une ordinateur c’est une unité central avec un clavier, un écran et une souris. Cela fait des images et du son. Que demander de plus. Donc réduction des coûts!

                    Commodore a fait la même chose avec un Amiga 1000 avec 256Ko de mémoire vive et le premier Atari ST était un 260 avec 256 ko (machine assez rare puisque rapidement upgrader à 512).

                    L’amiga 1000 sait très mal vendue pendant deux ans. Atari a pris de part de marché à Commodore et Apple. L’A1000 était très mal positionné, trop cher pour un micro familiale et pas assez cher pour taquiner l’Apple.  Marketing et publicité  :negative:

                    C’est vraiment que lorsque Commodore a décider de scinder l’Amiga 1000 en deux familles:

                    Le A500 pour la famille et le A2000 pour le pro que les choses démarrèrent. Et au début c’était des conversions Atari ST, il a fallût plus d’un an avant de se prendre des baffes

                    Ce qui restera longtemps la plaie de Commodore, savoir vendre ses machines.

                    Je crois que Jack y serai parvenu, contrôle des comptes poigne de fer (pas de bonus à gogo),

                    peut-être meilleur évolution de la gamme (une machine comme le A600 n’aurai jamais vu le jour avec Jack). Le Falcon 030 avait un DSP, Dave Haynie avait travaillé avec le DSP de AT&T mais abandonné. Les projets les plus innovant et donc les plus cher. Tout à été abandonné plus de DSP, AAA, Hombre, NYX. Bonjour l’IDE, plus de sortie 31Khz de base?

                    Quels choix aurai fait Jack??  Surtout avec la monté en puissance des PC (J’ai eu un PC Atari comme premier PC et j’en garde un très bon souvenir, j’ai appris le DOS dessus).

                    Mais je crois que si l’Amiga n’avait pas réussit à monter en puissance point de vue CPU, SON / DSP et surtout 3D. Jack n’aurai eu aucun scrupule à mettre fin la gamme Amiga.

                    Mais qui peut résister à une charge d’éléphants?

                     

                    TorajaBoy

                    Member of the BAC Belgian Amiga Club

                    #9317
                    Sergius
                    • Level 1
                    • Messages : 26

                      Mon avis perso, c’est que l’ingéniosité des ingénieurs de l’Amiga « ex employés d’Atari » méritait à l’époque plus de soutient et de sérieux dans le suivit de leur projet.

                      Puisque Commodore a été incapable d’empêcher la disparition de l’Amiga, on peut toujours imaginer ce que l’Amiga aurait put être entre d’autres mains.

                      Si le ST n’avait jamais existé au profit de l’Amiga chez Atari, l’amiga aurait certainement eu plus de soutient financier et un développement hardware plus régulier, ce qui lui aurait probablement permit de mieux concurrencer le Mac et de laisser moins de place au PC.

                      Avec un meilleur hardware que le ST, atari aurait peut être miser plus sur le développement de jeux et portages d’arcade vers leur ordinateur.

                      Imaginez aussi la communauté amiga et atari réunies. C’aurait été une communauté bien plus forte.

                      Mais comme on ne ré-écrit pas l’histoire, sauf à avoir une Deloreane très spéciale, disons que l’Amiga a eu le destin qu’il devait avoir:

                      « couler avec Commodore comme tant de cerveaux et riches personnes coulèrent avec le Titanic. »

                      @ TorajaBoy: historique très intéressant.

                      #9328
                      Staff
                      Jim Neray
                      • Level 22
                      • Messages : 7007

                        @TorajaBoy : Jolie résumé avec beaucoup moins de raccourcis que ma réponse faite en courant ce matin. Le retour à un vrai clavier fait une belle différence. Juste un point par contre, es tu sur qu’Atari perdit son procès face à Amiga. Il me semblait bien que l’inverse s’était produit.  :unsure:

                        A500 - A500 Plus - A600 HD - A1200 - A2000 - A4000T - CD32 - C=64 - 1040STE - CPC6128
                        Mon Amiga 500 Plus : A590, 2MB Chip, 2MB Fast, HD 1,2GB, Floppy ext.
                        Mon Amiga 1200 : Blizzard 1220/4, 2MB Chip, 4MB Fast, HD 80GB, Overdrive CD

                        - Micromiga.com - La boutique Amiga -
                        #9334
                        PZAWA
                        • Level 6
                        • Messages : 316

                          Jolie résumée TorajaBoy :good:

                          Pour ma part je pense que cela aurait pu être mieux.

                          Déjà il n’y aurait pas eu de guerre Amiga/Atari.

                          J.Tramiel avait ses défauts (plus rancunier que lui tu meurs) mais je reste persuadé qu’il aurait compris le vrai potentiel de l’Amiga bien plus que Commodore et se serait entendu avec les ingénieurs Amiga (à condition que ces derniers n’ait pas été foutu à la porte d’entré et avaient tenté avec lui le dialogue). Il en serait sortie quelque bobos mais un bon compromis au final.

                          En tout cas, question promotion et stratégie marketing il aurait réussi là où Commodore a échoué: imposé l’Amiga (d’une façon ou d’une autre et dans un créneau ou un autre ) au US.

                          Deuxième chose certaine: si un gars comme J.Miner aurait eu encore d’autre projet en tête et en aurait parler avec Tramiel, ce dernier lui aurait donnée les moyens pour leur réalisations.

                          En rajoutant les arguments de Sergius: le destin de l’Amiga aurait été meilleur c’est certain :-)



                          #9339
                          TorajaBoy
                          • Level 2
                          • Messages : 54

                            Voilà un sujet sur ce qui aurai pû être Amiga sous Atari mais c’est en Anglais.

                            http://www.amigahistory.plus.com/atari-history.html

                            Bon faut pas oublier que Atari pas encore sous le contrôle de J. Tramiel voulait acheter Amiga uniquement pour sa technologie de ses customs chip et sans auncun ingénieur de chez Amiga et pour 1$ l’action alors que Commodore allait la payer plus de 4$ et en assurant la Team de Jay des moyens et de son indépendance pour finaliser le A1000 ce qui a donné Los Gatos pour être jeté par Commodore trois ans plus tard.

                            A l’époque l’équipe travaillait sur l’intégration  des customs chip dans des IC et en développant l’AmigaOS qui devait être réalisé en sous traitance mais lorsque l’entreprise a appris que Amiga la petite société a été racheté par le géant Commodore son devis a explosé ce qui a obligé Amiga de développer son propre OS à partir de TripOs. Ce qui générat encore du retard.

                            Pour Jim, cela reste assez flou sur l’ordonnance du juge concernant le prêt de 500 000$ puisque les deux parties se sont proclamé vainqueur.

                            Mais bon les conditions du contrat était un prêt de 500000$ pour continuer le développement des customs chips de l’Amiga avec un remboursement dans un délai d’un mois sinon toute technologie des customs chip Amiga devenait la propriété de Atari. Les 500000$ ont été remboursé deux jours avant l’expiration du délai. Voilà pour la contrepartie. Faudrai vraiment que Atari est des avocats balaises pour faire avaler que sans leur de prêt de 500 000$ sur une période de un mois, Amiga n’aurait jamais pû terminer les customs chips puisque Amiga avait investit plus de 10M$ , plus de deux ans de développement et que Commodore a dû encore investir des M de $ pour fondre les customs chips de l’Amiga.

                            On parle de et si Atari Jack Tramiel avait la Techologie Amiga. Moi j’ai envie de prendre le problème à l’envers. Et si Tramiel était resté dans sa propre compagnie Commodore qu’il avait fondée. Commodore avait son propre fondeur d’IC MOS, la seule usine aux USA de LCD et des ingénieurs et développeur compétant. Mais Jack Tramiel n’était pas assez maléable pour Irvin Gould l’investisseur majoritaire. Donc Jack fût jeté de sa propre société. Et remplacer par Marshall Smith qui venait du monde du petrol et n’y connaissais que dalle en informatique. On lui proposa le C65, premier véritable portable (pas transportable) et cet âne de Smith (et là désolé j’insulte les ânes), il écoûte Radio Shack (Tandy avec ses TRS-80) comme quoi on ne fera jamais d’argent avec un portable.

                            On doit reconnaître que Jack avait des bons et mauvais côté.

                            Je suis persuadé qu’il s’en serai mieux sortit que cette bande d’incapable de Commodore. Il avait un sens du marketing géniale.

                            Après avoir été jeté de sa propre compagnie, il a pris le contrôle de Atari a sorti un compétiteur à l’Amiga 1000 son ST avant la sortie du 1000. Il était moins cher que l’Amiga, bien sûr sous le capôt c’était pas aussi complexe que l’Amiga et alors on s’en fiche si personne ne l’exploîte. A quoi bon avoir une Ferrari si tu es limité à 120km/h?

                            Atari avait trouvé des créneaux dans la musique avec sont port midi et Cubase. Il y avait tjs un ST dans les studio d’enregistrement parceque c’était la meilleure horloge Midi existante. Il y avait le DTP avec Camlus si ma mémoire est bonne. J’aime bien le Falcon 030 et les Atari TT (Industriel un domaine que jamais Commodore ne s’aventura).

                            Pour répondre à Jim, je dois terminer la première partie de the Amiga Years, la suite de Commodore a company on the Edge de Brian Bagnall chez Variant Press, je suis backers mais pas encore eu le temps de lire.

                            Sinon, hier en regardant sciences et vie TV. Je suis tombé sur le cul.

                            On entends tjs parlé de Steve Jobs, Big Blue IBM, Bill Gates, ou de Mark Z. De Facebook mais jamais de Chuck Peddle, Bill Herd de Commodore, Jay Miner et son équipe Amiga et de Jack Tramiel de ses ST et Atari.

                            Et bien j’ai trouvé encore plus misérable que nous dans l’histoire de l’informatique que nous Amigaistes et Ataristes réunis.

                            Qui a inventé le premier ordinateur personnel??

                            Non, ce ne sont pas les américains.

                            Ni les Japonais.

                            Il sont européens.

                            Pas Allemands.

                            Pas Anglais.

                            Pas Français, désolé…

                            Ce sont les Italiens d’Olivetti! Qui pendant que IBM, HP ou General Electric fabriquai d’énorme calculateur. Une petite équipe d’Olivetti travaillait sur un nouveau concept, l’ordinateur individuel qui pouvait tenir sur un bureau.

                            Ils ont dû réduire la taille des mémoires des énormes calculateurs pour tenir dans un simple boitier. Ils ont inventé la carte magnétique pour sauvegarder ses programmes et les échangers (l’ancêtre de nos disquettes). Ansi qu’un language de programmation accessible aux utilisateurs.

                            44 000 unités ont été vendues seules 8 sont fonctionnels dans le monde.

                            Le gouvernement Italien a vendu la division électronique de Olivetti à General Electric. Pour ne pas que leur invention ne tombe entre les mains de GE, 134 fois la mention ordinateur fût remplacé par calculatrice qui ne faisait pas partie de la vente.

                            Bon désolé de dévier le thread, mais si vous le souhaitez ou pour votre culture général simplement. Faite une recherche sur L’Olivetti Programma 101! Une vraie leçon de modestie comme quoi on en apprends tous les jours.

                            TorajaBoy

                            Member of the BAC Belgian Amiga Club

                            #9475
                            PZAWA
                            • Level 6
                            • Messages : 316

                              Merci Torajaboy de rappelez l’importance d’une personne comme Chuck Peddle (sans oublier Bill Mensch) pour le développement de la micro-informatique personnel. :good:

                              Wozniak lorsqu’il fabrique son Apple c’est bien un MOS6502 qu’il utilise…

                              Pareil que toi lorsque je me suis passer toute l’histoire de commodore et de l’Amiga, ma première question était de me demander ce que se serait passée si J.Tramiel n’avait pas quitté Commodore…

                              Deux super historique en français sur le site de Titan:

                              Amiga: http://amigamuseum.emu-france.info/histo.htm

                              Commodore: http://amigamuseum.emu-france.info/Fichiers/articles/commodore_histoire.htm

                               

                              #9486
                              Staff
                              Jim Neray
                              • Level 22
                              • Messages : 7007

                                Merci pour les liens ! Ca va faire de la lecture tout ca  :good:

                                A500 - A500 Plus - A600 HD - A1200 - A2000 - A4000T - CD32 - C=64 - 1040STE - CPC6128
                                Mon Amiga 500 Plus : A590, 2MB Chip, 2MB Fast, HD 1,2GB, Floppy ext.
                                Mon Amiga 1200 : Blizzard 1220/4, 2MB Chip, 4MB Fast, HD 80GB, Overdrive CD

                                - Micromiga.com - La boutique Amiga -
                              Partager sur vos réseaux sociaux préférés :
                              Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail
                              Affichage de 13 réponses de 1 à 13 (sur un total de 13)
                              • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.